top of page

Swivels, l'histoire du morceau !



L’amour, mythe ou réalité ? Un Graal pour nombreux d’entre nous et que peu semblent avoir trouvé. A faire tant parler les gens depuis la nuit des temps sur le "comment attirer l'amour" je me suis rappelé la loi de l'attraction qui repose sur la notion de vibration. En partant de l’idée que l’amour est une vibration, une onde avec sa propre portée et son propre codage, je me suis alors demandé quelle serait la vibration de l’amour si c’était un morceau de musique.

Quel style de musique pouvait vibrer comme ce feu et cette joie internes qui nous animent d’une folie douce à vouloir déplacer des montagnes quand on tombe en amour et parcourir le monde avec l’autre ? Seul un swing pouvait vibrer comme cette sensation de liberté qui nous chamboule et exalte nos sens en amour !


Bien sur, le swing donne tellement le smile ! Ses rythmes font vibrer le cœur et le corps direct ! Les danseurs pivotent, tourbillonnent, sautent, twistent, et sautillent avec tant de complicité, d'écoute, d'entente et de malice sur des Swing out, Rock in, ou des swivels !

On y était, c’était exactement ça ! C'est ainsi que l'écriture du morceau s'est faite, en imaginant les gens qui l’écouteraient se caler sur cette vibration de pure joie et d’amour de la vie… et peut être, par magie de la loi de l’attraction, qui attireraient la même vibration pour une danse ou dans leur vie !



La musique et l’enregistrement ont été plutôt fluides pour ce morceau, comme une évidence. La mélodie voix travaillée avec Mathieu Espérou dans mon sud Natal. Et à partir de là, chacun des musiciens avec qui je travaillais à l’époque y a mis sa patte sous la direction de Geoffroy Morin qui a composé l'ensemble de l’orchestration. Lors des enregistrements, beaucoup de joie en studio : trombone, trompette, batterie… ça vibrait de partout dans le home studio, les voisins doivent s’en souvenir ! Le tournage du clip était lancé. Les jours étaient programmés, les danseurs prêts ; mais le confinement a arrêté toute vibration joyeuse en communauté. La pause fut longue, et la reprise encore plus belle. Là aussi toutes disciplines confondus les danseurs se sont éclatés sur la vibe du morceau sous l'œil avisé de Christophe SC, mon vidéaste préféré.


C’est un grand souvenir pour moi ce morceau, du début à aujourd’hui il reste l’un de mes préférés de l'album ! Il m’anime et me met tant en joie que c'est pour cela que je l’ai choisi comme premier titre pour représenter l’album.



Comments


bottom of page