Adieu Mon Sud...


Quand on vient du Sud, ‘Monter’ en région parisienne rime immanquablement avec vie de galérien !

Forcément, les images médiatiques sont peu flatteuses aux yeux des sudistes, qui ne manquent pas d’utiliser leur verve pour dépeindre cette vie à leurs yeux invivable !

"Quelle idée de t’envoyer là-haut !!! C'est mal fichu cette Éducation nationale, macarel !!! Du boulot c’est pas ce qui manque chez nous ! Pfff... ça va être dur putaing… en banlieue en plus, les élèves vont t’en faire voir… la grisaille, les transports, les bouchons, la pollution, la malbouffe, les prix exorbitants… 5 euros le café, c’est des grands malades là-haut ! Et puis les gens là-bas, ils sont pressés, souriants comme si on venait d'enterrer leur chien, ils savent tout sur tout et croient que Paris est le centre du monde… Sans parler de la violence ! C’est le pire! Pense à prendre une bombe lacrymo dans ton sac à main, ne sors pas seule et évite les transports le soir… Putaing, tu vas en chier ma pauvre… tu sais déjà dans combien de temps tu pourras redescendre ?"

Rien de tel pour rassurer les troupes, hein ?! Alors, Adieu Sud, Méditerranée, soleil… C’est avec nostalgie que je penserai au carnaval que Limoux a porté à mon cœur ; aux francs éclats de rire lors des fêtes de village ; à nos bonnes tables arrosées des douces bulles de blanquette de Limoux et ses gâteaux au poivre au moment de l’apéro ; aux montagnes pyrénéennes qu’il est bon de dévaler l’hiver à ski ; à ce sens de la fête qui nous est propre, peuple de troubadours dansants et chantants au son des bandas ; à vous mes amis…

Article à l'affiche
Articles Récents
Archives
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black SoundCloud Icon
  • Black YouTube Icon